CGEAC : Carcassonne Agglo souhaite démocratiser la culture

  • CGEAC : Convention Généralisation de l'Education Artistique et Culturelle
  • Retour en images sur la signature de la CGEAC à la Fabrique des Arts le jeudi 05 septembre 2019




Carcassonne Agglo souhaite démocratiser la culture :

Ce n’est pas par hasard si la Fabrique des Arts, haut-lieu de Culture du territoire, avait été choisie pour servir de cadre à la signature de la Convention de Généralisation de l’Education Artistique et Culturelle (CGEAC), entre les collectivités locales et l’Etat, ce jeudi 5 septembre.

La pratique des arts et la présence de l’art dans nos territoires, constituent une priorité afin que s’exerce un véritable droit à la culture pour chacune et chacun.

C’est d’ailleurs la Vice-présidente chargée des Affaires Culturelles de Carcassonne Agglo, Magali Arnaud, qui a cosigné le document (ex CTEAC, Contrat Territorial d’Education Artistique et Culturelle), avec la Mairie de Carcassonne, le Conseil Départemental de l’Aude, et la Préfecture.

Les ministères de la Culture, bien sûr, mais aussi de la Jeunesse, de l’Education Nationale, de l’Agriculture et de l’Alimentation, des Affaires sociales et de la Santé, de la Justice et le ministère délégué à la Ville sont aussi partenaires.

D’autres acteurs de l’opération étaient présents dans la salle du Théâtre, spectateurs, témoins de l’accord passé entre tous.

Cette convention vise à consolider les partenariats de l’Etat avec les collectivités. Elle précise les objectifs et engagements communs poursuivis par les partenaires, en s’appuyant sur les compétences des opérateurs du territoire, des structures ou labels culturels dans le domaine de l’accompagnement de la jeunesse, de la médiation culturelle et patrimoniale, comme de l‘action artistique (11Bouge, le GARAE, Montolieu Village du Livre par exemple…). Le but est de co-construire une politique commune autour de l’éducation artistique et culturelle pour tous, à tous les âges et tout au long de la vie, pour tous les habitants du territoire. Sans exception. Même les personnes incarcérées. « Avec des ateliers d’écritures, des concerts…, nous ouvrons les portes de la Culture à ceux qui sont derrière les portes de la maison d’arrêt de Carcassonne », expliquait Philippe Lambrigot, directeur du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) de l’Aude.



Les enfants et les jeunes âgés de 3 à 18 ans, ne sont surtout pas oubliés, dans et hors le temps scolaire : « 47% d’élèves du 1er degré et 53% du 2nd degré ont été concernés par nos actions depuis 2016, 41% de jeunes… », indiquait pour sa part la Vice-présidente de l’Agglo.

Comme le CTEAC, la CGEAC s’appuie sur trois piliers principaux : la pratique artistique ; la rencontre avec des artistes, la fréquentation des lieux culturels ;  et l’acquisition de connaissances.  Des domaines dans lesquels Carcassonne Agglo s’investit depuis plusieurs années déjà. Avec cette convention, ses actions seront renforcées. « Pour mémoire, plus de 150 projets ont déjà été soutenus, une cinquantaine de porteurs de projets ont été accompagnés et, comme illustration de notre volonté, 400 000 euros ont été investis par Carcassonne Agglo », soulignait Magali Arnaud.

« Aujourd’hui, nous portons 48% de projets en milieu rural, 52% en milieu urbain. Nous nous engageons à faire rayonner toujours le talent et le savoir-faire des acteurs culturels, à diffuser encore la diversité culturelle, à faire rayonner nos services publics culturels (Fabrique des Arts, Chai de Capendu, Médiathèques…) sur l’ensemble du territoire » précisait l’élue.

Carcassonne Agglo s’engage à « mieux faire » par la signature de cette convention, qualifiée d’« exemplaire » par le représentant de l’Etat lui-même.