Contrat de Transition Ecologique de Carcassonne Agglo

  • Contrat de Transition Ecologique de Carcassonne Agglo
  • Le mardi 4 février 2020

 

 

Régis Banquet : « Au travail, maintenant ! »

 

Le 28 octobre dernier, à l’Alpha’R, la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon signait la charte d’engagement des partenaires du Contrat de Transition Ecologique de Carcassonne Agglo. Ce mardi 4 février, c’est par vidéo qu’elle a exprimé ses « plus vifs regrets de ne pas être présente » dans ces mêmes locaux pour la signature officielle du contrat proprement dit, grâce auquel Carcassonne Agglo mobilise « aujourd’hui, avec le soutien de l’Etat, près de 10 M€ », a-t-elle précisé dans son intervention diffusée sur grand écran.

La préfète de l’Aude, Sophie Elizéon, a donc apposé sa signature au bas du document, en tant que représentante de l’Etat, à côté de celles de Régis Banquet, président de Carcassonne Agglo, de Georges Borras, directeur général adjoint de l’Etablissement Public Foncier (EPF) d’Occitanie, Gilles Le Héricy, directeur territorial de la Banque des Territoires, Michel Peyron, directeur régional de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe) et Claire Bernat, chef de service territorial de l’Agence de l’Eau Rhône-Méditerranée-Corse.

« Le CTE est un formidable outil, fédérateur. Il nous permet de dessiner le territoire de demain et, en se l’appropriant, nous pourrons réaliser une reconstruction exemplaire du territoire, avec, par exemple, une meilleure gestion de l’eau (ses excès et/ou ses manques). Le tout dans la résilience », a notamment déclaré Régis Banquet, mardi.

Plus que de transformation, c’est de « transmutation » que Sophie Elizéon a parlé, concernant « le visage de Carcassonne Agglo qui se dessine, après les événements cruels » que le territoire a connus.

Outre les actions de déconstructions-reconstructions soutenues par le fonds Barnier (à hauteur de 6 M€) en réutilisant les déchets du bâtiment, le président de Carcassonne Agglo et la préfète de l’Aude n’ont cité que quelques-unes des opérations contenues dans le Contrat de Transition Ecologique : la réutilisation des eaux nécessaires aux dialyses à l’hôpital pour la création  et l’arrosage des espaces verts par exemple, ou bien la réflexion sur un Projet Alimentaire Territorial pour favoriser les circuits courts, la lutte contre les friches et l’installation de jeunes agriculteurs, ou encore la construction d’un réseau de point lumineux intelligents permettant de nouveaux services et des économies par le numérique…

Des fiches- actions, citées en exemple au plan national, le CTE en contient un peu plus d’une quarantaine, « élaborées et validées par le ministère en un temps record, entre juin et novembre 2019 », ont encore souligné Sophie Elizéon et Régis Banquet. « Le document étant signé, nous sommes désormais condamnés au succès », a indiqué la préfète pour finir. Alors, « au travail, maintenant ! » a conclu le président de Carcassonne Agglo.

 

Retour en images sur la signature officielle du Contrat de Transition Écologique