Carcassonne agglo offre des masques

CARCASSONNE AGGLO OFFRE DES MASQUES AUX ETUDIANTS D’AUJOURD’HUI, ENSEIGNANTS DE DEMAIN...

C’est, hélas, une triste réalité : le budget des étudiants est plombé par le Coronavirus, avec une hausse de leurs dépenses courantes, notamment pour l'achat de masques. C’est vrai dans les villes universitaires bien évidemment, mais ça l’est aussi sur le site carcassonnais de la Faculté d’Education, anciennement IUFM (Institut Universitaires de Formation des Maîtres), et Ecole Normale d’Institutrices à l’origine, comme gravée sur la façade de la majestueuse bâtisse du 122 avenue du Général-Leclerc (plus communément appelée Route de Narbonne).

Sensible aux difficultés rencontrées par ces jeunes, les élus de Carcassonne Agglo ont tenu à leur offrir des masques. Et pas n’importe lesquels. « En tissus, donc réutilisables, lavables 35 fois » leur a indiqué Tamara Rivel, venue les leur remettre.

Autant dire que ce nouveau geste de solidarité de l’intercommunalité, en pleine période de crise sanitaire, a été fort apprécié par Lydie Acco, responsable administrative de la Faculté d’Education, représentant  la direction. « Cela va être d’une grande aide pour nos 311 étudiants. Nous tenons sincèrement à vous remercier, d’autant que l’Agglo s’est encore montrée très réactive, en répondant illico à notre sollicitation. »

Après avoir glissé un petit mot d’encouragement à chaque étudiant présent, Tamara Rivel en a profité pour s’informer sur le fonctionnement de la structure. « Nous allons jusqu’à la licence. Pour résumer, l’objectif est de préparer les étudiants au concours de Professeur des Ecoles, et à l’exercice de leur futur métier. Nous proposons également des formations à distance et des cours d’occitan. Coutumièrement, la majorité des étudiants sont en fait des… étudiantes. 40% des élèves sont de la Région, de Carcassonne et alentours, de Béziers, mais aussi des villes universitaires comme Toulouse et Montpellier. Parce qu’ici, l’accompagnement est plus personnalisé et que nous bénéficions aussi d’un très bon taux de réussite aux concours », précisa Lydie Acco, en guise de conclusion.