Nos agents témoignent

  • Nos agents témoignent

 

 

 

 

En ces temps difficiles, Carcassonne Agglo continue d’assurer les services nécessaires à la population. Voici quelques retours sur l'intervention de nos agents sur le terrain.

 

  • Valérie Thomas, Cadre de santé, référente COVID-19 à Carcassonne Agglo

Qu’est-ce qu’une cellule de crise au sein de structures telles que Carcassonne Agglo et le CIAS Carcassonne Agglo Solidarité ?

Il s’agit d’une instance qui va prendre en compte l’information entrante, la structurer et lui donner de la cohérence. Quand on a la chance de ne pas entrer en crise immédiatement, la cellule est dite de « veille ». Cela a été le cas de Carcassonne Agglo qui a réellement anticipé en demandant à chacun de ses pôles de prévoir les organisations en cas de crise majeure et en mettant en place les mesures barrières très vite.
800 masques en une semaine Carcassonne Agglo leur a ainsi demandé 800 masques de secours à destination de ses agents. D’autres collectivités, organismes, ambulanciers… ont eux aussi sollicité le trio, tout comme des professionnels et des établissements de santé du secteur.

Pour plus de renseignements : www.la-ptite-fabrique.fr ou tél. : 04 68 10 08 21
La P’tite Fabrique,
129 rue Lamarck, Omega’R,
11 000 Carcassonne

La première cellule de crise a été tenuele 27 février 2020, soit il y a déjà plus d’un mois. Je vous assure que nous n’avons pas vu passer les heures et les jours depuis! Depuis le confinement, nous organisons des réunions téléphoniques, trois fois par semaine.

Quel est son rôle précisément ?

Dès sa mise en place la cellule de crise a eu comme premier objectif d’identifier les missions prioritaires qui dans tous les cas doivent être maintenues
et les ressources mobilisables.

Elle ne travaille donc pas que dans le seul intérêt des agents de l’intercommunalité mais aussi dans celui de tous les habitants du territoire ?

La cellule de crise a surtout comme objectifs de faire appliquer les directives et notamment celles de la préfecture, d’organiser l’activité au niveau le plus
élevé possible en s’adaptant à l’évolution de la crise, de veiller sur les plus vulnérables, de maintenir le lien avec les usagers, les communes... Enfin elle sera là aussi pour permettre de redémarrer quand la crise s’éloignera et qu’il faudra relancer, remotiver, projeter et reprendre une activité normale sur l’ensemble des services.

 

  • Belkacem Mamou Directeur des services « Maintien à domicile »

Belkacem Mamou a 47 ans, une charmante compagne, et une fille, Romane, 15 ans, dont il aimerait davantage prendre soin en cette période. Mais le directeur des services « Maintien à domicile » passe des heures à son travail. « La solidarité est notre priorité au CIAS de Carcassonne Agglo. Aujourd’hui, plus que jamais ! »

« Nous sommes très attentifs à la sécurité de notre personnel et des usagers, comme y tient le Président, nos agents sur le terrain sont tous munis du matériel de protection nécessaire. »
« Nous assurons toujours les soins infirmiers et les portages des repas à domicile. Les demandes, en ce domaine, ont augmenté et, exceptionnellement, nous livrons en plus aussi le foyer-logement de Trèbes »,
précise Belkacem Mamou.

Les services ménagers sont temporairement arrêtés, le temps du confinement. « Mais les Aides à Domicile continuent d’assurer la toilette des usagers, épaulent celles et ceux qui en ont besoin pour aller d’une pièce à l’autre de leur habitation, sont à leurs côtés aussi pour la confection de leurs repas par exemple. En ce qui concerne les courses, quand les familles ne peuvent prendre le relais, l’Aide à Domicile effectue, seule, les courses au commerce le plus proche », précise le directeur du service.

« Quant à nous, du bureau, nous contactons l’ensemble des bénéficiaires du service (près de 1 500 usagers), pour prendre de leurs nouvelles d’abord, les rassurer un peu aussi et leur demander s’ils ont besoin de quelque chose en particulier ».

La solidarité, plus que jamais, on vous dit.

 

  • Laura Combes Coordinatrice au Service Jeunesse de Carcassonne Agglo Solidarité

Les personnels de santé sont au front, en première ligne, dans cette lutte contre le coronavirus. Tous les jours, sans discontinuer. Pour leur faciliter la tâche autant que possible, Carcassonne Agglo accueille leurs enfants à la crèche et au groupe scolaire de Montredon. « La journée commence par l’accueil des enfants et de leurs parents, le responsable de l’AL assure la vérification de leurs situations. Depuis ce mardi 31 mars, les enfants des gendarmes, des pompiers et des policiers sont accueillis sur la structure. », précise Laura Combes, coordinatrice au service Jeunesse de Carcassonne Agglo Solidarité, elle- même mère d’un garçon de 2 ans et demi.

Ils sont répartis en deux groupes sur la journée, les plus petits (de 3 à 5 ans et demi) côté maternelle, les plus grands (6-12 ans) côté primaire. Les équipes peuvent profiter des salles de classes, du préau et de la cour du groupe scolaire pour mettre en place diverses animations (jeux de cartes, de société, activités sportives…). »

« Évidemment, on respecte scrupuleusement les gestes barrières. Les animateurs et le directeur ainsi que tous les agents sur le terrain sont équipés de matériels de protection (gants et masques). Les salles sont nettoyées tous les jours. Nous sommes également équipés de lingettes désinfectantes et de gel… De plus, les enfants se lavent les mains au moins une fois toutes les heures… Enfin, on respecte la norme de pas plus de 10 personnes dans la même pièce (8 enfants et 2 animateurs au maximum) », conclut Laura Combes, « fière », comme ses collègues, « d’aider celles et ceux qui œuvrent sans relâche pour notre santé et notre sécurité ».