Visite de chantier d’insertion à Villarzel-Cabardès 

  • Visite de chantier d’insertion à Villarzel-Cabardès

 

 

 

 

C’est au pied du mur que se fait l’insertion !

Sous l’œil avisé de Frédéric Palfray, du service insertion de Carcassonne Agglo Solidarité (CIAS), Momo, Abdou, Nordine (le doyen) et leurs six collègues… casques vissés sur la tête et truelles en mains, redonnent une seconde jeunesse aux murs de pierres des ateliers municipaux de Villarzel-Cabardès , tout au pied de l’église Saint-Pierre-es-Liens et du monument aux morts du village.
« Le but est de rénover le bâti ancien, les bâtiments publics (uniquement) du petit patrimoine du territoire », précise Frédéric.
« On utilise de la chaux plutôt que du ciment. Du sable couleur jaune... ». Rien n’est laissé au hasard. « Le premier chantier d’insertion remonte à vingt ans (le bel âge de l’Agglo justement), se souvient-il. C’était au bastion du Calvaire, à Carcassonne. Et puis, ils se sont enchaînés. La semaine prochaine, on va restaurer le mur d’à-côté, construit par les prisonniers allemands à la fin de la guerre, vient-on de m’apprendre. Puis, on s’attaquera au mur du cimetière de Saint-Frichoux. Nous y sommes déjà intervenus, en 2016, si j’ai bonne mémoire... »

D’une vieille pierre, deux coups

Le résultat est spectaculaire. Tout le monde est content. Pour le maire André Pujol, « c’est une aubaine. Au-delà des économies réalisées par la commune, notre vieux village retrouve son charme d’antan. C’est encore une aide appréciable de l’Agglo, au travers de toutes ses compétences... »

« Ces chantiers profitent également aux ouvriers », explique Daniel Iché, vice-président du CIAS. « Il s’agit effectivement de chômeurs de longue durée, bénéficiaires du RSA, de jeunes envoyés par la Mission Locale… qui bénéficient d’un Contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) de six mois, renouvelables trois fois », précisent Pierre Ferrier, directeur du pôle cohésion et développement social du CIAS et Élisabeth Périn, responsable Précarité-Insertion.

Ces chantiers sont financés par l’État, le département et Carcassonne agglo. Les communes fournissent la chaux, les pierres…
Ensuite, les bénéficiaires sont accompagnés pour un retour à un emploi durable, par Mina Friyed notamment, conseillère interventions sociales, après une formation, une insertion en entreprise s’il le faut…