Climat, air, énergie : Carcassonne Agglo peaufine son Plan

  • Climat, air, énergie : Carcassonne Agglo peaufine son Plan

 

 

Pas plus tard qu’en octobre dernier, l’Aude a encore une fois payé très cher la note de dramatiques et dévastatrices inondations. Des inondations donc, mais aussi des périodes de canicules toujours plus fréquentes et plus fortes, entraînant la diminution des ressources en eau (potable et d’irrigation pour les terres agricoles), et multipliant les risques d’incendies… Notre territoire est malheureusement trop « bien » placé pour nier que le dérèglement climatique est une réalité. Ce réchauffement, principalement dû aux émissions de gaz à effet de serre, est tel que les spécialistes prévoient, pour 2070, dans l’Aude, des températures équivalentes à celles relevées aujourd’hui à Tunis ou Pointe-à-Pitre.


Dès 2012, avant même les nouveaux effets néfastes de ce bouleversement, les élus de Carcassonne Agglo avaient déjà jugé « qu’il était temps d’agir » et avaient établi un premier Plan climat. Depuis, les responsables de l’Agglo ne cessent de peaufiner celui-ci, désormais baptisé : Plan Climat Air Energie Territorial (PCAET).


C’est ainsi que, mercredi 3 juillet, tous les partenaires, les élus du territoire, les acteurs du monde économique, agricole, environnemental, de l’habitat, de la transition écologique et énergétique et les chefs d’entreprises étaient conviés à une journée d’échanges, à Alzonne. « Pour faire le point sur les actions menées et bâtir ensemble un programme d’actions pour 2020-2025, voire 2050 », précisait le Président Régis Banquet en préambule. Effectivement, chacun doit apporter sa pierre à l’édifice, à un habitat moins énergivore.
Dès les premiers échanges, il est apparu que le développement durable, la transition énergétique et écologique étaient des armes nécessaires dans la guerre engagée contre le dérèglement climatique. La commune de Cazalrenoux, dans la Piège, apparaît comme un excellent élève en la matière. Son maire, Brice Asensio, était invité à dresser la liste des actions entreprises sur son territoire : la plantation d’un arbre par habitant, créant un véritable puits à Carbone ; la multiplication des panneaux photovoltaïque, et la priorité donnée aux circuits courts dans le domaine de la consommation ; mais aussi l’accompagnement des propriétaires dans l’adaptation de leur habitation… Prochaine étape : la construction d’une usine de méthanisation.


De son côté, Carcassonne Agglo, reconnue comme « Territoire à Energie Positive pour la Croissance Verte » par le Ministère de la Transition Ecologique, est loin de rester inactive. Elle garde pour objectifs de développer encore et toujours les transports propres (à pied, à vélo, en commun ou en véhicules électriques), de réduire la consommation d’eau et la consommation d’électricité (éclairage public des bâtiments et des rues…). Les buts sont aussi de rendre l’habitat plus « propre », grâce à la Pépinière de la Rénovation Energétique à Accompagnement Unique (PréAU) notamment ; ou encore de supprimer l’utilisation de produits phytosanitaires dans les espaces publics… D’autres idées émergent, comme la production d’hydroélectricité, avec l’installation d’hydroliennes dans nos rivières...

  • Voilà les exemples d’actions, menées ou à venir, évoquées lors de la réunion du 3 juillet dernier, en présence du Président de Carcassonne Agglo, de Roland Combettes, Vice-président, et d’une représentante de l’Agence Régionale Energie et Climat (AREC). Au terme des débats et des divers ateliers proposés, cette journée d’échanges a été jugée « très constructive » par l’unanimité des soixante et quelque participants. De quoi conforter le Président Régis Banquet, dans son sentiment que « la collectivité est en capacité de relever le défi de la lutte cruciale engagée contre le dérèglement climatique, pour rendre notre territoire toujours plus attractif ».