Carcassonne Agglo fait sa révolution verte

La transition écologique et énergétique est une priorité du territoire afin de préserver l’environnement. Inscrit dans le projet MON2020, ce défi se traduit déjà par des actions sur la santé, la mobilité, l’agriculture et la consommation d’énergie.

La Cop 21 avait montré la voie, les collectivités comme l’Agglo seront les moteurs de cette révolution verte.
Des hydroliennes à l’Usine de Maquens : une première en France.

Le changement climatique s’est produit à cause du comportement humain, donc il est naturel que ce soit, aux êtres humains, de résoudre ce problème. Il se peut qu’il ne soit pas trop tard si nous prenons des mesures décisives aujourd’hui. »

A l’image de cette phrase prononcée par l’ancien secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, les élus de Carcassonne Agglo sont engagés dans une démarche de « territoire vert » afin de lutter, à leur niveau, contre le réchauffement climatique. Le président Régis Banquet a décidé de « faire de la transition écologique et énergétique notre priorité », traduite par une série d’actions inscrites dans le projet de développement durable, MON2020.

Mieux consommer l’énergie

 

L’objectif de 20 % de réduction des consommations énergétiques passe par une série d’actions. L’Agglo va, par exemple, mettre en place un guichet unique afin d’accompagner les habitants dans leurs projets de rénovation de l’habitat. Des aides viendront s’ajouter à celles déjà prévues pour accompagner les particuliers dans leurs travaux et ainsi lutter contre l’insalubrité et la précarité énergétique. Carcassonne Agglo montrera l’exemple en réhabilitant le siège de l’Agglo, pour réaliser d’importantes économies d’énergies, et en aidant les communes à rénover leurs bâtiments.

La croissance verte passe par un développement des énergies renouvelables. On parle souvent de l’éolien, du bois-énergie et du photovoltaïque que de plus en plus de communes adoptent, grâce à une fiscalité volontariste de l’Agglo.

Des énergies innovantes

 

Mais le territoire se veut innovant, à l’image de l’expérience conduite à l’usine d’eau de Maquens avec l’installation de quatre hydroliennes qui produisent de l’électricité, en utilisant le débit de canal de fuite de l’usine. Cette expérience menée avec la société Hydrofirst est une première en France. L’Agglo se veut aussi à la pointe sur le biogaz et mène une réflexion sur la méthanisation, un processus naturel qui permet de valoriser de la matière organique pour produire du biogaz. L’installation d’une unité de production est en préparation. Autant de techniques  génératrices d’emplois.

Protéger les espaces naturels

 

La protection de la nature et la valorisation des paysages passent par plusieurs types d’actions. L’Agglo agit pour préserver la biodiversité dans le cadre de ses zones Natura 2000, mais aussi pour améliorer la qualité de l’eau.

La collectivité est aussi aux côtés des agriculteurs dans le cadre du Projet Agri-Environnemental et Climatique pour les accompagner dans les changements de pratiques. Parallèlement, une charte agricole de territoire a posé les bases de la valorisation des productions (circuits courts) et la préservation des espaces cultivés.

Gestion des Zones d’Activités
Economiser 30 % sur l’éclairage public

 

L’Agglo, qui gère l’ensemble des Zones d’Activités Économiques, mène une réflexion sur l’éclairage public de ces zones pour un total de mille sites. La collectivité a souhaité s’engager sur un programme de modernisation avec pour objectif une réduction de 30% environ des consommations d’électricité ainsi que la réduction de 40 tonnes de CO2 par an.

L’investissement  s’élèverait à 160 000 euros par an sur cinq ans.

Un véritable plan lumière doit permettre de maîtriser les niveaux d’éclairement. Le remplacement des luminaires, équipés de lampes énergivores, par des luminaires de nouvelle génération à Led a commencé. Les habitants seront également associés, via l’appli Fluicity, à une réflexion sur l’extinction de l’éclairage public.

Vers une mobilité propre et intelligente avec l’Agglo

 

  • La Régie des Transports de l’Agglo prévoit d’augmenter son parc de véhicules électriques.


La mobilité est un des sujets majeurs à traiter pour lutter le plus efficacement contre le changement climatique. Aujourd’hui 81% de la population active se déplace en voiture sur le territoire. Il faut donc proposer des alternatives comme les transports en commun. Depuis le début de l’année, la Régie des Transports (RTCA) a procédé à une refonte du réseau pour l’adapter aux besoins de la population. On constate déjà une hausse de la fréquentation de 10%.

  • Déploiement  de bornes

Parallèlement, la Régie des Transports a fait l’acquisition de véhicules électriques et prévoit ainsi, chaque année, d’augmenter le parc de véhicules propres. Le nouveau petit train qui fera la liaison avec la Cité, sera capable de produire une partie de son énergie. En partenariat avec le SYADEN, l’Agglo favorise le déploiement de bornes de recharge pour véhicules électriques sur l’ensemble de son territoire. L’électromobilité devient une réalité.

Mais c’est bien une réflexion à long terme que mène l’Agglo avec ses partenaires.

  • Gare multimodale

Avec la ville de Carcassonne, le Département, la Région, la SNCF et VNF, elle travaille à la création de l’ambitieux projet de Pôle d’Echange Multimodal. Un comité de pilotage a été créé pour réfléchir à ce pôle situé au cœur de la ville au niveau de la gare.  L’idée est de faire converger différents mode de transports (train, bus, voitures, vélos...) sur ce même lieu et de développer de nouvelles pratiques et liens.

Un projet collectif, dont l’Agglo est pilote, qui montre la volonté commune d’avancer.