Aider ceux qui aident…

Aider ceux qui aident…

L’Agglo solidaire des Restos du cœur

« La solidarité n’a jamais été un vain mot à l’Agglo, a rappelé Régis Banquet. C’est même notre colonne vertébrale. Elle est  primordiale, essentielle », affirmait le président de l’intercommunalité, au moment de remettre les clés d’un nouveau camion-frigo aux responsables des Restos du cœur. Un véhicule payé à part égale par Carcassonne Agglo donc et par  le Conseil  départemental  (6000 € chacun), avec une moindre participation des Resto  (2 000 € sur leurs fonds propres)…

Ce véhicule viendra remplacer celui victime de dégâts collatéraux, lors d’un incendie volontaire de containers, rue Hugues-Bernard, le 30 janvier dernier. « Les camions sont nos principaux outils de travail, affirmait Gilbert Oliver. Nous en possédons quatre désormais, grâce à vous,  dont trois frigorifiques, qui nous permettent d’alimenter tous les secteurs du département, ou presque, de Chalabre à Port-la-Nouvelle. Notre objectif est de ne laisser personne au bord de la route, d’atteindre notre but, d’aller au bout du chemin. On s’y rapproche grâce à ce camion, grâce à vous. Rien que pour cela, nous ne vous dirons jamais assez merci. Il faut dire que nous sommes rarement déçus quand on vous demande quelque chose », affirmait-il, s’adressant à Régis Banquet, Daniel Iché (pour le CIAS), et Chloé Danillon, Vice-présidente du Conseil départemental.

Le responsable des Restos profitait de l’occasion pour faire le point sur l’activité des Restos du cœur : « Depuis le début de la crise sanitaire, nous avons malheureusement constaté une augmentation du nombre de repas servis à notre accueil de jour de Carcassonne par exemple, du simple au double quasiment. Nous sommes passés de 70 à 150 repas par jour. Et j’ai bien peur que ce ne soit pas fini. » A ce jour, les Restos servent 800 000 repas par an dans l’ensemble des 14 centres de distribution audois.



Un nouveau centre d’accueil 
et de distribution grâce à l’Agglo encore

A ce moment-là, le président des Restos, Gilbert Oliver, ne s’attendait sûrement pas à la surprise dévoilée par le président de Carcassonne Agglo, Régis Banquet en personne : «  Les bâtiments de l’ancienne crèche du Viguier ne nous sont plus d’aucune utilité depuis l’ouverture de la crèche Simone-Veil. Nous avons décidé de les restituer à la mairie à la condition que les Restos du cœur en profitent. »

Heureux, Gilbert Oliver et Jean-Pierre Cros, chef de projet aux Restos, ont déjà une petite idée sur l’aménagement de l’espace, avec une partie des locaux consacrée au nouvel accueil de jour et une autre à la distribution : « Il y a même assez de place pour accueillir les chiens des bénéficiaires... », se réjouissaient-ils par avance.

La cérémonie pouvait prendre fin sur une réflexion partagée par Régis Banquet et Chloé Danillon, tous deux heureux « d’aider des gens qui ne pensent qu’à aider les autres »