Carole Cenet, directrice de centre de loisirs

Carole Cenet, Directrice de centre de loisirs : une deuxième maman au service des enfants

Carole Cenet, responsable de l’ALAE (accueil de loisirs associé à l’école) à Montlegun et co-directrice du centre de loisirs de la Cavayère fait partie des 450 professionnels de la jeunesse à Carcassonne Agglo Solidarité. Des femmes et des hommes qui offrent un vrai service public à la jeunesse du territoire.

Masque sur le visage, Carole Cenet rejoint dans le hall d’accueil du centre de loisirs de la Cavayère une mère venue récupérer un peu avant l’heure habituelle son fils. Une petite entorse au règlement pour faciliter la vie des parents. Le rush des sorties ce sera pour un peu plus tard entre 16h15 et 17h30 comme tous les mercredis. La maman s’arrête à la table qui marque la limite d’accès aux locaux. Covid oblige. Carole revient avec le petit garçon. « Au-revoir Valentin ! A mercredi. » Petite scène courante, ici, dans ce qui ressemble à une « deuxième maison » pour 80 enfants de 2 ans et demi à 12 ans. Un lieu à l’ambiance familiale et voué aux loisirs.

Née pour l’animation
Carole Cenet, aujourd’hui co-directrice du site, est ce que l’on pourrait appeler en langage sportif, un « pur produit du club ». La jeune femme a mis un pied dans l’animation dès ses 17 ans. Elle est alors lycéenne et file entre 12heures et 14 heures encadrer les enfants dans les écoles de la ville, son Bafa en poche. « Je voulais devenir monitrice-éducatrice. J’ai toujours aimé l’animation. » Et les enfants ! Sa mère est assistance maternelle. Autant dire qu’à la maison, la jeune Carole côtoie déjà les tout petits et aime ça. Le soir, l’étudiante rejoint le centre social de Grazailles pour l’aide aux devoirs. Avec de tels débuts, le chemin est tout tracé.

Un quotidien partagé entre Montlegun et la Cavayère
L’été, Carole rejoint l’équipe du centre de la plaine Mayrevieille et c’est là qu’un des directeurs lui conseille de postuler au CIAS. A 20 ans, la jeune femme décroche son BAFD, Brevet d’aptitude aux fonctions de directeur d’accueil collectif de mineurs et peut dès lors manager des équipes d’accueils de loisirs.
Depuis dix ans, son quotidien se partage entre la gestion de l’accueil de loisirs associé à l’école à Montlegun où elle débute sa journée dès 7h30 et finit vers 18h30 et celui du centre du lac de la Cavayère les mercredis et les vacances scolaires.

« Ce qui m’anime tous les jours, ce sont les enfants. Mon but, c’est qu’ils soient bien accueillis. »

Entre plannings d’activités, réunions avec les animateurs, projets pédagogiques et autres tâches administratives, Carole goûte avec bonheur ses visites dans les salles d’activités au milieu des enfants et près de son équipe. « Ce qui m’anime tous les jours, ce sont les enfants. Mon but, c’est qu’ils soient bien accueillis. Nous prenons le relais des parents et pas uniquement pour les maternelles. Les grands aussi ont parfois un mal-être et ne veulent pas être là. Il faut tout faire pour que les enfants se sentent bien. » Et quand un problème survient dans un groupe, il arrive parfois que l’enfant passe un temps dans le bureau de la directrice. « Je suis un peu le repère pour les enfants. Ils connaissent mon bureau. Le petit Gabin este avec moi dans le hall d’entrée jusqu’à ce que tous les enfants soient arrivés, puis je l’amène à sa salle. »
Carole et sa collègue co-directrice proposent, chaque année, un projet pédagogique peaufiné avec la quinzaine d’animateurs.

Un programme d’activités qui a du sens
A la Cavayère, les enfants profitent d’un cadre exceptionnel où la nature est très présente au travers des randos, du VTT et de grands jeux de piste. Mais tout ce qui est réalisé a du sens et vise à assurer le développement de l’enfant. Outre l’accueil d’enfants en situation de handicap pour lequel le site a été pilote en 2007, l’accueil de loisirs de la Cavayère propose des thématiques comme l’ouverture au monde ou encore le harcèlement à l’école.
« Jusqu’en novembre, nous travaillons sur l’art et le sport au travers de la peinture et de la danse. Nous nous appuyons sur les compétences des animateurs pour proposer un programme de qualité. » En maître de cérémonie souvent, en maman parfois Carole « essaye de donner une ambiance familiale à la structure ». C’est aussi cela l’accueil de loisirs à Carcassonne Agglo.

Un centre ado en Val de Dagne
Carcassonne Agglo Solidarité ouvre un nouveau centre pour les vacances de Toussaint. Un dix-huitième centre qui permet la couverture du territoire.
« L’Agglo souhaite proposer des services égalitaires pour la population sur l’ensemble du territoire. » Jérôme Batx, directeur enfance et jeunesse explique la philosophie qui a présidé à la création d’un nouveau centre de loisirs pour adolescents en Val de Dagne. Une structure qui ouvrira ses portes pour les vacances de la Toussaint.
Le centre de loisirs répond aussi à une demande formulée par les élus de Val de Dagne. Montlaur disposait déjà d’un accueil de loisirs pour les enfants et d’une crèche ouverte en 2019. Le centre sera situé à Pradelles-en-Val.

Douze adolescents et un animateur
Le CIAS a évalué le potentiel de jeunes des communes du secteur à une vingtaine et la structure permettra d’accueillir jusqu’à douze ados. Un animateur référent avec une expérience des adolescents a été affecté à la structure.
Le programme de ce centre, répondant au projet éducatif de Carcassonne Agglo Solidarité, sera élaboré avec les jeunes eux-mêmes.
Âgés entre 10 et 17 ans, ils seront accueillis les mercredis après-midi et durant les vacances scolaires.
Avec cette nouvelle structure, le CIAS propose au total 18 centres pour adolescents auquel il faut ajouter les quatre centres sociaux qui accueillent aussi les 10-17 ans.

PRATIQUE
Des tarifs attractifs et une sécurité renforcée
Les services de l’Agglo ont la volonté d’accueillir les enfants dans les meilleures conditions en cette période de crise sanitaire. Un accueil possible aussi grâce à des tarifs résolument bas.

Depuis la rentrée scolaire, les accueils de loisirs ont retrouvé la fréquentation d’avant Covid, preuve que les parents ont confiance dans les services mis en place par Carcassonne Agglo Solidarité.
Durant le confinement, des animateurs se relayaient à Montredon pour accueillir les enfants des personnels prioritaires. Aujourd’hui, les règles sont claires entre port du masque et lavage régulier des mains. Les parents récupèrent les enfants à l’entrée de l’accueil. Des groupes ont été constitués pour les petits et les grands pour limiter le nombre d’enfants à 16 pour les plus jeunes. Chaque enfant reste dans la même salle avec le même groupe.

Vacances : inscriptions pour la 2ème semaine
Les tarifs proposés à la journée aux parents sont particulièrement bas.
Grâce au financement de Carcassonne Agglo et du CIAS, la part apportée par les parents est plus faible. Le tarif horaire de référence est de 1,18€, mais il est modulé en fonction du quotient familial. Pour l’enfant d’une famille fréquentant une structure au quotidien pendant 10 heures, et appartenant au quotient le plus élevé, les parents paieront 11,80€ la journée. Pour l’enfant dont la famille a un quotient familial le plus bas, les parents paieront 5,90€. Il est encore possible de s’inscrire pour la deuxième semaine des vacances. Un dossier unique a été mis en place depuis 2017 et il n’est plus nécessaire de refaire entièrement le dossier si l’enfant était déjà inscrit en ALAE pendant l’année scolaire.

Interview
« Nous avons la confiance des parents »
Daniel Iché, Vice président de Carcassonne Agglo Solidarité

Les vacances débutent demain. Que dire aux parents qui seraient inquiets par rapport au Covid ?
Je comprends parfaitement l’inquiétude des parents mais je tiens à les rassurer car nous avons mis en place des protocoles sanitaires très stricts.
Notre expérience d’accueil des enfants durant l’été n’a fait que renforcer nos dispositifs de protection mais le risque zéro n’existe pas. Les inscriptions pour ces vacances sont nombreuses, c’est un signe encourageant qui dénote la confiance des parents.
Les accueils de loisirs sont-ils réellement accessibles à tous ?
L’accessibilité de nos centres à tous les enfants est une priorité.
Sur l’aspect tarifaire, il est établi en tenant compte du quotient familial de chaque famille. Sur l’accessibilité géographique, l’implantation se fait sur tous les territoires afin d’être le plus proche possible des lieux de vie des familles.
Les enfants porteurs de handicap sont également accueillis avec des animateurs formés tout en favorisant une totale mixité. Et si des familles rencontrent des difficultés, nous sommes à leur écoute pour les aider.

Carcassonne Agglo Solidarité a de nouveaux projets d’ouvertures ?
L’ouverture d’un accueil dans le Val de Dagne illustre notre volonté de couvrir tout le territoire. Nous avons créé une mini crèche à Montlaur il y a quatre ans afin de retenir des familles jeunes sur ce territoire isolé et ça marche !
L’équilibre du territoire est une volonté forte du président de l’Agglo. Parmi les dernières réalisations, on peut citer la halte-garderie à Villemoustaussou, la création d’un centre de loisirs à Peyriac-Minervois et l’ouverture d’une crèche dernière génération, « Simone Veil » à Carcassonne. Personne n’est oublié de l’urbain au rural profond.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter le 04 68 26 74 86 ou le 04 68 26 74 89.