L’Agglo soutient la culture

L’Agglo soutient la culture quand elle en a le plus besoin

3, 2, 1, zéro. Le rideau devait enfin se lever le 15 décembre sur les écrans de cinéma, sur les scènes de théâtre… Le scénario n’est pas celui auquel on s’attendait. Le coup de théâtre est venu d’ailleurs. Coup dur surtout. Notamment pour le monde de la Culture.

Le Premier Ministre Jean Castex a annoncé, jeudi 10 décembre, que les salles de spectacles resteraient fermées au moins jusqu’en janvier.

« Nous avons toujours soutenu le monde de la culture. Il est primordial de continuer à le faire aujourd’hui plus que jamais », affirmait Magali Arnaud. La vice-présidente de Carcassonne Agglo, déléguée au Développement social, à la Culture et à la Citoyenneté, assistait à la sortie de résidence de Laurent Soffiati, directeur artistique de la compagnie « Idéal cinéma », acteur, auteur, metteur en scène audois de talent. « Merci à l’Agglo. C’est une chance de pouvoir répéter ici, à l’auditorium de la Fabrique des Arts », répondit l’artiste, reconnaissant d’avoir ainsi pu profiter de la structure, pour continuer à travailler, avec toute son équipe, à sa dernière création : « Sur les chemins noirs », une adaptation théâtrale du récit de voyages de Sylvain Tesson.

Au terme de quatre jours, Laurent Soffiati a joué son rôle devant des partenaires et directeurs de salles de spectacles notamment. La performance est remarquable.

Durant cette étape de travail où le texte de Sylvain Tesson est porté sur scène, Laurent Soffiati accompagné par Rémi Bichet, esquisse sa mise en scène dans un jeu subtil d’ombres et de lumières. Le public est séduit : « Il m’aura fallu tomber d’un toit, pour saisir, que je disposais là, sous les yeux, d’un réseau de chemins campagnards, ouverts sur le mystère, baignés de purs silences (…). Il était temps de traverser la France à pieds, sur les chemins noirs.. ». Cloué au lit par cette chute (un soir un peu trop arrosé sans doute), l’écrivain décide de voyager. Et nous voilà embarqués avec lui, grâce à Laurent Soffiati. Pendant que d’autres rêvent de rentrer dans l’Histoire, on suit Sylvain Tesson, Laurent Soffiati et Rémi Bichet se perdre dans la géographie...

Laurent Soffiati, né à Carcassonne, est acteur, chanteur, metteur en scène. Il a notamment créé « Et je suis resté debout » sur la vie et l’œuvre de Joë Bousquet (2016), et « Cours Toujours », texte autobiographique (2018).

Il intervient également dans les écoles, lycées et collèges, à Bram notamment, où tout a commencé, sur les planches de l’ancien « Idéal Cinéma », d’où le nom de sa compagnie…

L’Audois est apparu dans une vingtaine de films (« Pas de repos pour les braves » d’Alain Guiraudie, « Le Pont des Arts », d’Eugène Green, « La mer à boire » et « Les liens du sang »  de Jacques Maillot, « Le Redoutable » de Michel Hazanavicius ...), dans des téléfilms (Crime à Aigues-Mortes, Profilage, Alice Nevers…), dans de nombreuses pièces de théâtre (Feydeau, Shakespeare, Lagarce... Tartarin de Tarascon, mis en scène par Jérôme Savary...).

(*) On devrait retrouver Laurent Soffiati, en mars prochain, pour la création de « Sur les Chemins noirs » au Théâtre dans les Vignes, à Couffoulens, et en mai au Théâtre des Trois Ponts, à Castelnaudary. Et ailleurs sans doute, où les mots de Tesson le mèneront...