Un outil de travail exceptionnel... pour jouer

  • Un outil de travail exceptionnel... pour jouer

 

 

 

Le visage de Franck Martin s’illumine encore, chaque fois qu’il entre dans la Fabrique des Arts. Pourtant, ça fait 4 ans qu’il y vient, depuis Lairière, dans les moyennes Corbières, entre Lagrasse et Limoux.  « Il faut compter une heure pour accomplir les 45 km de routes sinueuses qui me séparent de Carcassonne. Mais je le fais avec grand plaisir. Ce bâtiment dédié à la Culture, à l’apprentissage de la musique, des beaux-arts et du théâtre, est une formidable ruche. C’est surtout un outil de travail magnifique. »

Franck Martin adore la poésie « Je lisais Rimbaud, Verlaine, Mallarmé quand j’avais 16 ans. Mon professeur de français, en terminale, m’a demandé de lire un poème à haute voix, devant les autres élèves. J’ai ressenti quelque chose (…). Plus tard, je suis entré au Conservatoire de Rouen, avant de diverger sur d’autres chemins (…). Le passionné de voile que je suis aussi, a débarqué dans l’Aude quand l’heure de la retraite a sonné. J’ai cherché sur Internet un lieu où exercer mon autre passion... Et voilà comment je suis remonté sur scène, ici, plus de 40 ans après mes premiers pas ».

« Nous sommes les 15 élèves de l’atelier, entre la troupe de théâtre amateur et la formation professionnelle. Il y a des enseignants exceptionnels... C’est exactement ce que je cherchais ».